Le Bastogne War Museum (BWM) : Colloque

Le Bastogne War Museum (BWM) : Colloque

Le Bastogne War Museum (BWM) est une institution dont le
retentissement a franchi les frontières de la région, voire du royaume.
Inscrit sur les lieux mêmes où se sont déroulés les événements dont il
conserve la mémoire, à la fois musée, mémorial, monument touristique
et centre de recherche et de documentation, par ailleurs inséré dans un
réseau de partenaires étrangers prestigieux, le BWM devient
également un foyer de réflexion permanent.


C’est pourquoi, il a été décidé de créer un événement récurrent : les
Rendez-vous du Bastogne War Museum. Ils sont consacrés aux
conflits contemporains dans leurs différents aspects – politiques,
militaires, sociaux, économiques, artistiques et littéraires.
Ce colloque international sur le terrorisme sera le deuxième
événement de ces Rendez-vous du Bastogne War Museum et se tiendra le
vendredi 9 mars 2018 dans la Salle Jean XXIII à Bastogne. Il s’adresse à tous
les publics.


Le Bastogne War Museum (BWM) propose une journée d’étude sur les
différents aspects de cette catégorie particulière de guerre qu’est le
terrorisme : ses origines, son évolution, ses objectifs et ses paradoxes.
Si l’objet principal du BWM est la Bataille des Ardennes, il entend
élargir son champ d’action et, en association avec ses partenaires,
inviter le public à réfléchir sur le phénomène de la guerre moderne en
général.


Ce colloque comprend trois sessions principales, précédées d’une
introduction à caractère historique et suivies d’une conférence de
clôture. Chaque sujet est introduit par une brève capsule vidéo qui en
définit les orientations, réalisée par les étudiants de l’Institut des Hautes
Etudes des Communications Sociales de Bruxelles (IHECS).

coll


PROGRAMME


OUVERTURE DES PORTES: 10h00
INTRODUCTION: Brève histoire d’un mot, 10h30-10h45,
(Elie BARNAVI)
LECON INAUGURALE : Le terroriste comme figure paradoxale de
l’espérance, 10h45-11h30
(Régis DEBRAY)
I. TERRORISME, TERRORISMES, 11h30-13h00
Président de séance: Slimane ZEGHIDOUR
a. Le terrorisme individuel. Nihilistes, anarchistes et autres idéologues.
(Gérard CHALIAND)
b. Le rôle des réseaux sociaux
(Nicolas VANDERBIEST)
c. Terrorisme d’Etat
(Frédéric ENCEL)
d. Qu’est-ce que le cyber-terrorisme ?
(Alexandre DEFAY)
PAUSE DEJEUNER: 13h00 – 14h30
II. PROFILS DE TERRORISTES, 14h30-15h15
Président de séance: Jean-Paul MARTHOZ
a. Qui sont-ils ?
(Tobie NATHAN)
b. Que veulent-ils ? Dissuader, provoquer…terroriser
(Didier LEROY)
III. FACE AU TERRORISME, 15h15-16h15
Président de séance: Bernard CAPRASSE
a. Le dit du droit
(André VANDOREN)
b. Les dilemmes du journaliste
(Paul TAYLOR)
IV. CONFERENCE DE CLÔTURE, 16h15-17h00
Président de séance: Benoît LUTGEN
Sommes-nous en guerre ?
(Manuel VALLS)
MODALITÉS D’INSCRIPTION
• Prix en prévente (jusqu’au 5 mars): 2 formules
Colloque : 15€ p.p.
Ou
Colloque + visite du Bastogne War Museum : 20 € pp
(ticket pour le musée valable du 9 au 11 mars 2018)
Pour les -18 ans, les étudiants et les groupes scolaires : entrée gratuite au
colloque.
Inscription obligatoire au colloque :
Pour les individuels via http://bit.ly/colloque_BWM
Pour les écoles et universités par courriel ou par téléphone
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+32(0)61/210 220
• Lieu du colloque
Espace 23 – Salle Jean XXIII – Rue Gustave Delperdange, 6 – B-6600 Bastogne
Parking gratuit
LES PARTICIPANTS (PAR ORDRE D’INTERVENTION)
Elie BARNAVI
Ouvre ce colloque, ex officio en quelque sorte. Historien, ancien
ambassadeur, directeur scientifique de Tempora/Musée de l’Europe
et coordinateur des « Rendez-vous du Bastogne War Museum », il
proposera un bref aperçu de l’histoire du terrorisme depuis ses
origines antiques jusqu’à son entrée dans la modernité, avant
d’introduire les travaux du colloque.
Régis DEBRAY
Ecrivain, philosophe, essayiste, esthète et l’une des figures
intellectuelles les plus célèbres en France, Régis Debray a été ce que
certains ont pu appeler, à l’époque de son engagement en
Amérique latine aux côtés de Che Guevara, un « terroriste ». Il va
nous livrer une réflexion sans doute provocante sur ce qu’il a intitulé
« Le terroriste comme figure paradoxale de l’espérance ».
Gérard CHALIAND
Géostratège et homme de lettres, né à Etterbeek, c’est la grande figure de
la géopolitique française. Sa particularité est d’être un homme de terrain,
qui a vécu de l’intérieur les principaux théâtres d’opération à travers le
monde. Nous lui avons demandé de nous présenter les différentes figures du
terroriste moderne, ainsi que les idéologies qui les font agir.
Nicolas VANDERBIEST
Nicolas Vanderbiest est assistant et doctorant à l’Université Catholique de
Louvain. Son sujet de thèse est « les crises de réputation des organisations sur
les médias sociaux : une approche systémique ». Il est l’auteur du blog
Reputatio Lab qui rassemble plus de 400 crises ayant eu lieu sur les réseaux
sociaux. Il analyse également les crises, les phénomènes d’astroturfing et
d’influence sur les réseaux sociaux pour Rue89 et La Première. Durant ce
colloque, Nicolas Vanderbiest nous aidera à comprendre quel est le rôle
des réseaux sociaux dans la propagande et le recrutement terroriste.
Frédéric ENCEL
Professeur de relations internationales et de sciences politiques à la
Paris School of Business, maître de conférences à Sciences Po Paris,
enseignant à l’Institut français de géopolitique, à l’Université de Paris
VIII et à l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, par ailleurs
Grand prix 2015 de la Société de géographie pour l'ensemble de son
oeuvre, Frédéric Encel est un spécialiste reconnu de la géopolitique
de Proche et du Moyen-Orient. Il nous dira ce que recouvre
l’expression « terrorisme d’Etat », formule polémique et militante, mais
qui définit aussi peut-être une réalité objective.
Alexandre DEFAY
Géographe de formation, géopoliticien, professeur au centre de
géostratégie de l'Ecole normale supérieure, auteur d’une
Géopolitique du Proche-Orient (Presses universitaire de France) qui
fait autorité, Alexandre Defay nous parlera du cyberterrorisme – un
thème un peu abscons pour le commun des mortels, mais, comme
on l’a vu notamment à l’occasion des élections présidentielles
américaines, une menace tentaculaire, dont l’aspect technique
nous empêche de prendre toute la mesure.
Tobie NATHAN
Psychologue, psychanalyste et romancier, professeur de
psychologie clinique et pathologique à l’université de Paris VIII, il est
le représentant le plus éminent en France de l’ethnopsychiatrie. Il
vient de publier aux éditions L’Iconoclaste Les âmes errantes, essai
sur la radicalisation des jeunes. C’est donc naturellement à lui que
nous avons demandé de traiter des ressorts intimes du terrorisme
islamiste. Quels sont les mobiles de ceux qui sont prêts à perdre la vie
pour ôter celle d’autrui ? En définitive, « qui sont-ils ? “.
Didier LEROY
Chercheur à L’ULB, à l'Institut Royal Supérieur de Défense, à
l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (OMAN) de
l'Université du Québec à Montréal et à l’Institut Européen de
Recherche sur la Coopération méditerranéenne et euro-Arabe
(MEDEA), Didier Leroy est un spécialiste de l’islam politique,
notamment du Hezbollah libanais, des Frères musulmans égyptiens
et de L’Etat islamique. Pendante à la question que nous avons
posée à Tobie Nathan, mais abordée différemment, celle que nous
avons demandé à Didier Leroy de traiter est « que veulent-ils ? »,
autrement dit quels sont les mobiles, déclarés ou non, des
djihadistes.
André VANDOREN
Haut magistrat, ancien patron de l'OCAM, l’« organe de
coordination pour l'analyse de la menace », André Vandoren est un
homme de terrain, et l’un des meilleurs connaisseurs du dossier en
Europe. Il est particulièrement bien armé pour nous exposer l’état de
la législation anti-terroriste, un corpus en constante évolution. Avec,
en arrière-plan, une question lancinante : comment combattre le
terrorisme sans rogner les acquis fondamentaux de l’Etat de droit ?
Paul TAYLOR
Paul Taylor est un journaliste britannique qui a fait l’essentiel de sa
carrière à l’agence Reuters. Correspondant à Jérusalem, il a rendu
publique l’existence d’unités de commandos israéliens déguisés en
Arabes qui opéraient au sein de la population palestinienne, ce qui
a failli lui coûter son accréditation. Il collabore aujourd’hui à divers
organes de presse, notamment le site Politico. Paul Taylor nous
parlera des dilemmes auxquels se heurte le journaliste lorsqu’il
couvre des faits de terrorisme : dilemmes politiques, dilemmes
éthiques, dilemmes linguistiques même – le terme même de
terrorisme, n’est-il pas trop chargé émotionnellement et
idéologiquement ? Le fait est que Reuters s’y refuse…
Manuel VALLS
L’ancien Premier ministre est, de tous les responsables politiques
français, celui qui est le plus fortement identifié avec une posture
intransigeante contre le terrorisme djihadiste. La phrase « Nous
sommes en guerre » est de lui. Il nous a semblé intéressant de lui
confier la conférence de clôture de notre colloque, en reprenant
cette phrase, mais en la mettant sous forme interrogative

tsescorts.com