Christophe Marquis quitte le groupe Vouloir d'Habay

Christophe Marquis quitte le groupe Vouloir d'Habay.

Pourquoi, Christophe Marquis ne pas être parti plutôt du groupe Vouloir d'Habay ? 

Il est de ces décisions qui ne sont pas simples à prendre. Parfois, il est toutefois devenu inévitable d’oser. Oser prendre son envol, oser changer, oser prendre ses responsabilités, …

Au terme d’une longue réflexion, j’ai décidé de me désolidariser définitivement du groupe Vouloir 2018, celui avec lequel je me suis présenté aux dernières élections communales. Si je reste légalement attaché au groupe Vouloir de par ma présence sur la liste en octobre, à dater d’aujourd’hui, j’assumerai seul dans un premier temps mon poste de conseiller communal.

Les raisons de ce choix sont évidemment multiples. Est-il utile de les citer ?

-  l’évolution du groupe. Qu’elle est loin la machine de guerre de 2012...

-  l’évolution des priorités du groupe dans lequel je me retrouve de moins en moins

- l’ambiance, et c’est très important, dans le groupe.

- les reproches incessants, les non-dits voire les sabordages…  

- la communication désastreuse

- ….

Pourquoi ne pas être parti plutôt du groupe Vouloir d'Habay ?

L’opportunité s’est présentée ! Mais partir seul, c’est sans doute être considéré comme le dissident, le « vilain petit canard ». Et puis …, longtemps j’ai cru qu’il y avait encore moyen de « limiter la casse » en octobre. Et pourquoi pas de créer une majorité forte avec les deux groupes forts de la commune. Longtemps j’ai cru qu’il y avait encore moyen de s’arranger dans le groupe, de tout recommencer, de faire table rase… Aujourd’hui, je constate que je me suis trompé.

Des fautes à me reprocher ?

Il serait présomptueux de dire que je suis sans reproche. Dans une équipe, tout le monde à sa part d’erreurs lors d’un échec. Toutefois, il y a déjà longtemps que j’ai fait le constat avec d’autres que Vouloir partait dans le mur. On nous a entendus… mais pas écoutés puisqu’on a minimisé nos dires. Aujourd’hui, je n’ai pas peur de dire que Vouloir tel que je l’ai connu en 2011 (j’ai participé à sa naissance en tant que président de section CDH) n’existe plus.

Je peux évidemment comprendre la déception légitime des personnes qui ont fait le choix de me faire confiance en octobre dernier.

Qu’elles se rassurent ! Je conserve mon entière détermination et leur confirme mon envie de travailler pour le bien de la commune de Habay. Peu importe comment, je continuerai avec eux à faire en sorte qu’Habay reste une commune où il fait bon vivre. Mon objectif politique demeure intact : leur bien-être à Habay.

Qu’elles se rassurent également concernant mon engagement politique. Pas question de « retournement de veste ». Je reste et resterai un Démocrate Humaniste, proche des personnes, de leurs besoins, de leurs envies, de leurs priorités.

Enfin, je terminerai par ceci…  

« On ne jette pas le bébé avec l’eau du bain ». Malgré ce choix,  je tiens toutefois à remercier les nombreuses personnes qui m’ont permis de découvrir la politique, d’y faire mes armes et aujourd’hui d’entamer mon deuxième mandat politique. J’ai passé de merveilleux moments humains et parfois amicaux avec eux. Mes pensées vont notamment à Pierre Bouillon, Benoît Halbardier, Pierre-Louis Uselding ou encore Jean-Marc Devillet avec qui j’ai formé un duo scabinal d’enfer pendant un an et demi. J’espère vraiment qu’elles comprendront ma décision.   

Merci 

Source : Christophe Marquis

tsescorts.com