DÉCOUVREZ NOS INFORMATIONS SUR BERTRIX



Bertrix

Bertrix

Baudet'stival photos du dimanche

Photos de Gallez Laurent

20 000 Personnes pour le Plus Gros Festival Musical de la Province de Luxembourg.  

Mérites Sportifs de Bertrix

Vendredi soir se déroulait la soirée des remises des prix des Mérites Sportifs 2017 de la Commune de Bertrix.

4h de cuistax à Bertrix

Ce lundi 14 août ,avait lieu la première édition des 4h de cuistax,organisé par Bertrix city,club de minifoot du village.

BAUDET RALLYE 2017

L’organisation de ce premier BAUDET Rallye, le dimanche 24 septembre 2017 à Bertrix en province de Luxembourg, vous permettra de découvrir en couple, en famille ou entre amis des itinéraires coups de cœur sur les plus belles routes des Ardennes belges.

Cuistax à Bertrix !

Le concept est simple, tu es un gagnant, un obstiné, un jovial, une forte tête, un têtu, tu as de l'ambition et tu recherches de l'ambiance dans le sport? Le cuistax est ton sport! 

Où: Place de Bertrix 

Baudet'stival 2017 - photos

Photos Reportage du baudet'stival 2017 : "Brasero - Tribute to Pierre Rapsat et Puggy".

Minifoot Bertrix, Organisé par Bertrix City

La jeunesse de Bertrix s'était donné un rendez-vous pour un tournoi de minifoot. L'organisation: Bertrix City. Voici quelques images.

Randonnée Quad Bertrix 2017

Cette année encore, le CEAS (Club Enduro Ardenne et Semois) a organisé une randonnée quad dans les bois. Près de 300 véhicules (quads, motos, buguys) ont particpé à cette randonnée à travers les bois.

Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

20 ans de carrière pour Hooverphonic, groupe belge mythique faisant partie de la très bonne sélection du Baudet’stival de cette année. Car il faut le rappeler, le festival de Bertrix en était à sa 5e édition, le tout à l’initiative de Mathieu Rossignol. Bon sang qu’il avait raison de lancer ce projet un peu fou, et bon sang que les programmations sont bien faites. Profitons d’ailleurs au passage pour faire un énorme clin d’œil aux 300 bénévoles qui encadrent ces jours de bonheur musical au sein de notre belle province. Revenons à nos moutons, euh pardon à Hooverphonic !


Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

 Les deux fondateurs, Alex et Raymond, se sont depuis peu entourés de 3 voix, nous y reviendrons. Sur la scène, hier soir, nous avions la chance de découvrir un ensemble de violons présent avec eux pour les accompagner. Bref une sacrée bande, 17 musiciens et chanteurs au total, de quoi ravir et surprendre le public nombreux sous un soleil au rendez vous, ce qui était nouveau pour Hooverphonic, plutôt adepte des salles calfeutrées et des univers plus tamisés.Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

 

Voilà, le décor est planté, nous assistons à un concert magnifique, le changement de voix d’une chanson à l’autre se fait en douceur, nous emmenant dans les anciens tubes et les derniers succès que le dernier album ‘Wonderland’ nous avait livré il y a quelques mois. Maintenant de manière subtile et magistrale à la fois, l’univers charmeur et séduisant de leurs sonorités connues, il faut admettre que leur pari est largement gagné.Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

 Cette fois, c’est un after-concert qui nous permet de les approcher pour deux questions sélectionnées par le manager alors que, les voir sur scène en  à générer tout d’un coup une flopée (excusez l’expression, mais nous sommes entre nous)!

Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

Soit, les artistes sont souvent mis à contribution, les démarches pour obtenir un précieux moment sont là, notre compréhension aussi,

donc respect et go pour quelques minutes de conversation intime avec un des fondateurs.

Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

 

-         -  Comment choisissez-vous vos interprètes ? Cette fois, nous avons eu l’honneur de découvrir trois voix sur scène, chacune parfaitement à son poste.

-       -   Pour nous, la voix c’est le plus important. Une belle voix sur une belle chanson est la clé de la réussite. A nos débuts, nous avons fonctionné 3 ans avec Lise, qui avait une voix angélique et aérienne. Cela collait parfaitement à notre composition musicale du moent. Puis pendant 11 ans, nous avons travaillé avec Noémie. Sa voix est plus forte et plus puissante, c’était différent mais aussi bien avec l’une et l’autre.  Il y a peu nous avons décidé de travailler avec différents chanteurs et différentes chanteuses. Cette recherche a été longue, il fallait des voix complémentaires sans se couvrir l’une l’autre. Dans notre démarche, nous avons tenu compter des besoins pour maintenir l’atmosphère féerique d’ Hooverphonic. Nous avons trouvé en gardant l’esprit d’un film réaliste des sixties, j’ai probablement dû être sage dans une autre vie !

-        -  Quel est votre secret pour rester toujours dans l’actualité musicale après 20 ans ? Nous savons que le monde artistique est particulièrement difficile.

-         - Je pense que nous n’avons jamais eu peur d’évoluer et c’est certainement cela le secret. La capacité à se déplacer et surprendre, avancer toujours plus loin. Je pense que c’est notre force. Ne pas regarder en arrière mais plutôt en avant. Etre innovant, créatif. Nous avons chanté nos anciens tubes qui ont fait plaisir au public de notre génération, ceux qui nous suivent depuis le début et qui ont évolué avec nous. Mais Badaboum a fait bouger les anciens fans et aussi tous les jeunes présents ce soir. Il faut que la musique permet de regarder au delà, ce n’est pas juste un don ou un talent, c’est une dynamique de vie.

 

Le temps d’un ou deux clichés pris par notre photographe Véronique Mergaux, une traditionnelle demande d’autographe… et voilà, y’a pas à dire, mais Hooverphonic ‘s got a strange effect on me… And I like it !

Bertrix : Hooverphonic au Baudet'stival

 Photos Véronique Mergaux

 

infolux  

 

Quentin Mosimann au Baudet’stival Portrait

Quentin Mosimann au Baudet’stival  Portrait 

 Cette année, le Baudet’stival c’est aussi Quentin Mosimann. Une très jolie rencontre pour vous fidèles lecteurs de notre web magazine.

 

En arrivant, Quentin dit pour bonjour à tout le monde en regardant l’ensemble des gens qui l’attendent pour ensuite établir la liste des priorités avec son manager, Maud,  en fonction du temps. Il  y a évidemment du retard, mais pas de panique, en faisant les choses dans l’ordre, tout est possible pour l’artiste. Il prend le temps de saluer chacun personnellement.

Nous nous dirigeons vers sa loge, il prend place soucieux que l’endroit nous convienne, il est vraiment disponible pour nous, se prête au jeu des questions tout en jonglant et anticipant avec Véronique Mergaux, notre photographe, pour sa facilité à elle.

Quentin Mosimann au Baudet’stivalQuentin Mosimann au Baudet’stival 

Son charisme me place dans une décontraction totale qui me permet d’entamer l’interview chrono en main, d’autres attendent.

Quentin Mosimann à Bertrix

La mise en bouche, tradition oblige,  est un acrostiche personnalisé :

-         B, pour Bertrix, que vous évoque cette ville ?

-         Honnêtement le festival et rien d’autre, mais je sens que dès ce soir je pourrai y associer un mélange subtil de joie et de partage avec le public, une communion, cela sera donc un bon souvenir

-         A, pour l’Artiste que vous êtes ?

-         Oui, oui, c’est le but ultime de la vie, pour moi faire ce métier pendant 20 ans serait merveilleux

-         U, pour unique, qu’est ce qui est unique pour vous ?

-         Le public belge, il est dans mon top 3, je vais un peu partout en Europe et en Asie, mais la Belgique c’est différent.

-         D pour Dj ?

-         Oui, définitivement, réussir dans ce métier est vraiment incroyable, d’autant plus qu’aujourd’hui c’est reconnu comme un métier, David Guetta a passé 20 ans de sa carrière à défendre  cette discipline comme un métier à part entière, et  j’en bénéficie, une chance !

-         E, pour épaté, qu’est ce qui vous épate ?

-         La nouvelle génération, je n’ai pas encore 30 ans, mais les jeunes m’épatent : les nouveaux talents que l’on découvre, cette émergence, la vitesse où les choses se déroulent mais cela me fait peur aussi, ils sont tous avec leur téléphone sans échange concret, ça, cela m’inquiète.

-         T pour tandem, de qui ne pourriez- vous pas vous séparer ?

-         De mon équipe, ils sont plus ou moins 10 autour de moi, et je suis vraiment bien entouré, on est vraiment soudé, il faudrait un très grand vélo…

Quentin Mosimann à Bertrix

On monte d’un cran dans la difficulté de notre échange, en lui demandant une qualité et un défaut. Ce qui ne lui  prend pas longtemps à répondre, l’impatience est probablement son plus gros défaut et est vraiment très marquée, nous confie-t-il, et sa générosité est elle aussi, très grande, ce qui équilibre probablement bien la personnalité de l’artiste.

Sur une île déserte, son cœur balance, que prendre ? Une femme ou un piano ? Une femme permet de ne pas être seul, référence aussi à Adam et Eve, le début, le commencement,  aussi  de fonder une famille,  une valeur importante pour Quentin, mais un piano est aussi indispensable…Il hésite donc.

Petit échange aussi sur un sujet qui lui tient à cœur,  ses compagnons canins qui le suivent partout en Europe, mais pas en Asie, ils vont bien et se reposent déjà à l’hôtel.

Quelques minutes plus tard, nous retrouvons Quentin sur la scène, sa scène. Le compte à rebours est commencé, la structure métallique sur mesure permettant différentes positions (élévation et inclinaison)  est en place, il arrive, le public nombreux le salue largement et c’est parti.

Son, écran géant avec un graphisme étudié, des jets de fumée, quelques flammes, concert en direct sur le net, le Baudet’stival sera pour la province du Luxembourg ce soir la preuve d’une ambiance survoltée justifiée par un chef d’orchestre qui lance un show debout à plusieurs mètres du sol, sur des rythmes cadencés. Synthé à la main ou encore en train de lancer une chorégraphie, c’est toujours le sourire aux lèvres qu’il partage sa passion avec son public du soir… Il partage, ce qui lui plait le plus dans sa profession.

Micro à la main, il établit aussi ce contact privilégié avec  la foule en nous rappelant aussi que sa voix envoutante soutenue par sa composition musicale reste aujourd’hui encore un moyen de toucher un public averti directement.

Entre échange et partage, il admet que l’échange est sympa mais que le partage l’emporte royalement, le rythme est plus important que le tempo, qui lui correspond plus à un réglage chiffré.

Une chose est claire, ce soir, Quentin Mosimann a partagé avec son public un show de grande qualité aux rythmes parfaits et ce, avec une générosité qui a marqué l’esprit des Luxembourgeois présents.

Soutenez Quentin Mosimann pour qu'il maintienne sa magnifique place dans le classement mondial des DJ :

https://top100djsvote.djmag.com/

Quentin Mosimann à Bertrix

  Photos Véronique Mergau et Texte de Myriam Simon

 

infolux  

Christophe Willem au Baudet’stival Portrait

Christophe Willem au Baudet’stival  Portrait 

 Ce samedi au Baudet’stival, une silhouette filiforme s’avance, démarche naturelle et décontractée, il s’agit de Christophe Willem, il est là, tant attendu. Cet artiste, révélé par la Nouvelle Star, est aujourd’hui un chanteur épanoui qui nous accorde volontiers un moment dans un agenda pourtant chargé.

 

En exclu, rien que pour vous, nous l’avons rencontré. Le but ? Vous faire découvrir sa belle personnalité sous un angle dont Info-lux.com  a le secret.

 Christophe Willem au Baudet’stival

  Christophe Willem à Bertrix

Commençons par un acrostiche, vous verrez, c’est notre petite tradition du week-end.

-         B, comme Bertrix, connaissiez vous cette ville de la province du Luxembourg,

-         Non, du tout pour être honnête mais j’ai vite appris que le X ne se prononçait pas. Je suis donc content d’être à BertrI(x)

-         A, pour l’Audace, quelle audace faut-il pour vivre sereinement sa célébrité ?

-         Il faut avoir l’audace de ne pas croire au quand dira-t-on, faire abstraction.

-         U, comme une utopie, quel rêve voit-on s’effondrer dans votre métier ?

-         J’au cru que tous les maillons de la chaine aimaient la musique et partageaient cette passion, ce n’est pas le cas.

-         D, évidemment comme ‘Double je’, un de vos succès.

-         Oui, ca m’évoque ma première vraie rencontre avec le public, et aussi avec Zazie, un moment inoubliable, magique

-         E, pour été ou énergie ?

-         Energie, sans hésiter. Il n’y a pas de concert type. Il y a toujours une rencontre, un mouvement qui vient de la foule, un mouvement autour de nous, un retour du public, donc il y a une belle énergie à chaque fois, mais surtout un échange riche, peut être que le E sera pour échange, oui, définitivement je choisis le E pour échange, d’accord ?

-         Tpour Tandem, de qui ne souriez- vous pas vous séparer ?

-         Oh, là…. Je suis un grand solitaire, cette question est difficile. Je réfléchis,… je choisis mon téléphone, aujourd’hui, il m’est indispensable.

 Christophe Willem à Bertrix

En août sortira l’album live de l’artiste, intitulé ‘Les Nuits Parait-il’  et réalisé dans des endroits insolites, nous souhaitions savoir s’il restait sur la liste une anecdote ou l’autre, et c’est bien le cas. Christophe nous explique qu’il était prévu un concert au sommet du Pic du Midi. Celui-ci n’a pas pu se faire à cause de vents supérieurs à 80km/h le jour prévu, rendant le second téléphérique mobilisé. Par conséquent, ce concert s’est fait au pied du Pic à la plus grande joie de tous les techniciens car la logistique du matériel a acheminé était vraiment importante. Une frustration, certes,  pour l’artiste mais celui –ci tenterait bien d’autres expériences, notamment en apesanteur, petite suggestion que je lui fais en parlant de l’Euro Space Center proche de nous.  Qui sait !

Grand amoureux de musique de film, il apprécie tout particulièrement celle de Gladiator et plus récemment la bande originale du film ‘Demain’ de Fredrika Stahl, avec qui, il vient aussi de collaborer.

C’est assurément un grand passionné, il se définit comme singulier et anticonformiste, parfois ‘chieur’ à cause de son perfectionniste. Il se livre à nous sans tabou, il n’a rien à cacher.

Il est désormais l’heure de quitter cet homme humble et touchant, nous sommes désormais encore plus impatients de le voir sur scène.

Et ce qui devait arriver, arriva. Son entrée en scène se fait sous des tonnerres d’applaudissement d’un public qui a littéralement envahi toute la place de Bertrix.

 Christophe Willem à Bertrix

 

 

S’il n’est pas surprenant de voir l’artiste établir rapidement une véritable symbiose avec la foule, grâce à un répertoire judicieusement sélectionné, reprenant les coups de cœur personnels et ses nombreux succès, depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Il faut reconnaitre que la performance vocale en est à couper le souffle et à donner la chair de poule tant la voix vous transporte dans des émotions profondes le tout avec une simplicité apparente qui pourtant cache des heures de travail… paradoxal pour quelqu’un qui avouait être fainéant un peu plutôt.

C’est donc pour le plus grand plaisir de nos oreilles et celles des 3500 autres spectateurs que nous nous faisons emporter dans la bulle musicale de Christophe Willem le temps de son dernier concert en Belgique. Petit conseil d’ami, il se produira encore cet été, les 21, 23 et 24 juillets dans le Sud de la France, notamment à Saint Tropez, allez- y si vous passez vos vacances dans les environs.

Il nous saluera chaleureusement à son retour en loge, son visage est rayonnant, une occasion supplémentaire pour nous de le remercier pour ce qu’il nous a donné ce samedi soir, sur la Terre.

 Christophe Willem à Bertrix

 Photos Véronique Mergau et Texte de Myriam Simon

 

 

infolux  

Plus d'infos :